08/08/2018

Exploration, Inspiration

Le Voyage à Nantes 2018

Chaque été depuis 2012, une ligne verte est tracée sur le sol de la ville de Nantes pour Le Voyage à Nantes. Il s’agit d’un événement artistique et culturel gratuit qui prend la forme d’un parcours au travers de la ville. Je vous présente ici quelques étapes de l’édition 2018, en commençant par l’artiste Philippe Ramette, qui illustre l’affiche Le Pas de Côté.

J’aimais déjà beaucoup ses photographies questionnant les notions de point de vue et de gravité, et j’ai pu découvrir son travail de sculptures dans différents coins du centre ville ! Il propose ici 5 « éloges » qui viennent interroger la ville et la notion de représentation. Avec ci-dessous, dans l’ordre : l’éloge de la discrétion (passage Sainte-Croix, où se trouve aussi son exposition photo), l’éloge du pas de côté (Place du Bouffay), l’éloge de la transgression (Cours Cambronne), l’éloge de l’adaptation (Château des Ducs de Bretagne) et l’éloge de la paresse (passage Pommeraye).

Cette année marque aussi le lancement du projet Transfert, porté par l’association Pick Up Production. C’est sur le site des anciens abattoirs de Rezé que cette « zone libre d’art et de culture » aux allures de Burning man va évoluer jusqu’en 2022.

Impossible de faire Le Voyage à Nantes cette année sans voir l’exposition « Nous les appelons Vikings » au Château des Ducs de Bretagne ! Une exposition très complète qui démonte les idées reçues que nous avons sur ce peuple, finalement bien loin de l’image collective qu’on s’en fait ⚔

Toujours au Château des Ducs de Bretagne : l’exposition Rock! retrace l’histoire de la scène musicale nantaise, des années 1960 à nos jours, le tout avec une scénographie qui vaut vraiment le coup d’œil !

Direction le Temple du Goût maitenant, rue Kervégan, où se trouve l’exposition Last Garden de Michel Blazy. On y marche sur du charbon, des objets du quotidien y sont envahis par les plantes… Une ambiance post-apocalyptique qui rappelle le jeu The Last of Us 🌱

Pour les amateurs d’installations contemporaines et d’ambiances étranges, n’oubliez pas de faire un tour au sous-sol du Carré Feydeau pour voir l’exposition Outside de Daniel Firman !

Enfin, un gros coup de cœur pour l’exposition Fluides de Céleste Boursier-Mougenot, qui utilise la technologie pour « exploiter le potentiel musical » de la nature. Vous trouverez donc à la HAB Galerie un groupe de musiciens assez original : des arbres au piano, des noyaux de cerise à la batterie et des oiseaux à la guitare …

J’espère que ce petit aperçu des nouveautés vous donnera envie de faire le voyage ! Hâte de voir ce que nous réserve la prochaine édition 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *